Station-relais, Seki-juku

Seki-juku, une des cinquante-trois stations de la route du Tokaido

Seki-juku qui était la quarante-septième des cinquante-trois stations de la route du Tokaido reliant Edo (actuel Tokyo) à Kyoto durant l’époque Edo. Tokaido longeant le littoral était la plus importante des cinq artères du Japon de l’époque. Les stations-relais appelées shukuba permettaient aux voyageurs de se reposer. Seki-juku était animée avec la procession des seigneurs féodaux, daimyos et les pèlerins se rendant au sanctuaire d’Ise. Elle fait partie de la série d’estampes japonaises, les cinquante-trois stations du Tokaido réalisées par Utagawa Hiroshige.

La plupart des shukuba du Tokaido ont bien changé, mais Seki-juku est la seule où la rangée de maisons historiques est bien conservée. Il y reste environ 200 vieilles maisons construites de la fin de l’époque Edo à l’époque Meiji. Il y a des dessins intéressants à voir.

À l’époque Edo, les shukuba offraient les auberges appelées hatago qui avaient des chambres et servaient les repas aux voyageurs ordinaires et aux samouraïs. Aizu-ya a été l’une des hatago représentatives de Seki-juku. Aujourd’hui, c’est un restaurant où on peut goûter la cuisine régionale.

Tama-ya qui a été une grande hatago de Seki-juku est ouverte au public comme musée. Les ustensiles de table et les documents exposés vous aideront à comprendre comment les voyageurs de l’époque ont passé dans les hatago. Les estampes japonaises, ukiyoe de Hiroshige sont à ne pas manquer.

Seki-juku se trouve dans la ville de Kameyama, préfecture de Mie. C’est à 10 minutes à pied de la gare de Seki de la ligne JR Kansai. Depuis Nara, c’est environ 1 heure et 40 minutes de trajet.