Yoshino/Omine

La région de Yoshino-Omine est située à l’extrême nord des monts Kii, dans le centre de la préfecture de Nara. Elle est divisée en deux parties. La région au nord est « Yoshino » et celle au sud est « Omine ». Yoshino-Omine est un haut lieu du shugendo, une religion créée par la fusion de l’ancien culte japonais de la montagne, du bouddhisme ésotérique et d’autres croyances au VIIIème siècle. Depuis lors, isolés dans la chaîne de montagnes Omine constituée de montagnes escarpées à plus de 1 000 mètres d’altitude, les adeptes du shugendo appelées shugenja suivent leur entraînement ascétique au contact de la nature pour atteindre l’éveil spirituel. Ce qui constitue la base de cette religion propre au Japon, c’est un sentiment profond de gratitude envers la montagne qui apporte des bienfaits. Ressentez-y l’univers mystique du shugendo qui est profondément ancré dans l’esprit des Japonais, en expérimentant l’unité entre l’homme et la nature.

Yoshino

Cerisiers de Yoshino
Cerisiers de Yoshino

Située à 42 kilomètres au sud de Nara, l’ancienne capitale du Japon, la région de Yoshino a été considérée comme un lieu sacré du culte de la montagne depuis les temps anciens. Le mont Yoshino, emblématique de cette région, est une zone de crête qui s’étend du nord au sud de la chaîne de montagnes Omine sur environ 8 kilomètres. Avec l’évolution du shugendo, Yoshino est devenue un des premiers sites à être associé avec En-no-Gyoja qui a pratiqué des ascèses dans les monts Omine et qui a fondé le shugendo. Yoshino est également connue pour ses cerisiers. Au printemps, les pentes du mont Yoshino sont couvertes de 30 000 cerisiers en fleurs dont la plupart sont des cerisiers sauvages appelés yamazakura. Depuis longtemps, les cerisiers sont vénérés comme des arbres sacrés à Yoshino, mais pourquoi ?

Les cerisiers de Yoshino ont un lien particulier avec le shugendo. D’après une légende, En-no-Gyoja a eu la vision d’une divinité avec un visage effrayant lors de ses pratiques ascétiques au mont Omine (=mont Sanjogatake). Cette divinité appelée Zao Gongen serait apparue pour sauver les hommes de la souffrance. En-no-Gyoja a gravé l’image de Zao Gongen dans le tronc d’un cerisier et a construit des pavillons Zao-do sur les monts Omine et Yoshino pour la vénérer. De nombreux fidèles, à commencer par la famille impériale, puis les aristocrates, etc. sont venus planter des cerisiers au mont Yoshino en témoignage de leur croyance, ce qui a fait de Yoshino un site célèbre pour les cerisiers.

Temple Kinpusen-ji
Temple Kinpusen-ji

Le temple Kinpusen-ji est le lieu central du shugendo à Yoshino. L’origine du temple est le pavillon Zao-do fondé par En-no-Gyoja au VIIIème siècle pour vénérer la divinité du shugendo, Zao-Gongen. À la différence de l’autre Zao-do fondé sur le mont Omine dont l’accès est strictement réservé aux hommes, celui de Yoshino, servant du bâtiment principal du temple Kinpusen-ji, accueille aussi les femmes. Mesurant 34 mètres de haut, le bâtiment actuel qui date de la fin du XVIème siècle est la deuxième plus grande structure en bois du Japon après la salle du Bouddha du temple Todai-ji de Nara. Il est supporté par 68 piliers dont certains sont en bois brut comme du bois de poirier ou d’azalée. Cela nous évoque l’entraînement ascétique du shugendo au sein de la nature.

Statues de Zao Gongen
Statues de Zao Gongen

Le pavillon Zao-do abrite trois grandes statues de Zao Gongen. Le terme gongen signifie que des divinités bouddhistes comme des Bouddhas, des Bodhisattvas, etc. apparaissent aux Japon en tant que divinités locales dans le but de sauver les peuples. Zao Gongen, divinité du shugendo qui est une religion syncrétique, est l’avatar mixte composé de Bouddha Shakyamuni, de Bodhisattva Kannon et de Bodhisattva Miroku et sauve l’âme humain du passé, du présent et du futur. Les cheveux hérissés, la pose dynamique et l’expression terrifiante, il chasse les mauvais esprits et détruit toutes les pensées maléfiques. Mais il n’est pas seulement un symbole de puissance et de rigueur. Comme la couleur bleue de son corps l’indique, il guide aussi les hommes au droit chemin en tant que divinité de la clémence.

La rue principale qui descend du temple regorge de boutiques intéressantes à visiter comme des boutiques de vêtements des shugenja, des boutiques de pâtisseries japonaises, des boutiques spécialisées en médicament traditionnel.

Boutique de vêtements des shugenja
Boutique de vêtements des shugenja

Dans des boutiques de vêtements des shugenja, il y a aussi des pectoraux, des conques, des coiffes, etc. qu’ils portent lors de leur entraînement ascétique en montagne. Combien coûte un ensemble ?

 

Yoshino est une célèbre région productrice de kudzuko, la poudre faite à partir de la fécule de la racine de kudzu. La poudre kudzuko est souvent utilisée dans la cuisine japonaise pour lier les sauces ou faire des gelées, ou dans les pâtisseries japonaises. Le kudzugashi est une des friandises représentatives de Yoshino. Il fond dans la bouche. J’aime son goût délicat. La pâte à base de kudzuko et de wasanbon, un sucre fin japonais est mise dans un moule en bois de cerisier aux cavités délicatement gravées, pressée et séchée.

 

Boutique de médicament daranisuké
Boutique de médicament daranisuké

Dans cette boutique où des bibelots de grenouille vous accueillent, on vend le daranisuké, un médicament traditionnel de la région de Yoshino-Omine. Le fondateur du shugendo, En-no-Gyoja l’aurait fabriqué et aurait soigné de nombreuses personnes lorsqu’une épidémie régnait dans le pays au VIIIème siècle. Il est efficace contre les maux de ventre et la diarrhée, et en plus il produit peu d’effets secondaires. Aussi dans le hameau de Dorogawa situé au pied du mont Omine, vous verrez des boutiques vendant ce médicament.

  • Yoshino est facilement accessible avec les trains de ligne Kintetsu depuis Kyoto, Nara et Osaka.

Depuis Kyoto : Prenez la ligne Kintetsu à la gare JR de Kyoto jusqu’à la gare de Yoshino via la gare de Kashiharajingu-mae. Le trajet jusqu’à la gare de Yoshino dure entre 1h45 et 2h10.

Depuis Nara : Prenez la ligne Kintetsu à la gare de Kintetsu-Nara jusqu’à la gare de Yoshino via les gares de Yamato-Saidaiji et de Kashiharajingu-mae. Le trajet jusqu’à la gare de Yoshino dure entre 1h20 et 1h35.

Depuis Osaka : Prenez la ligne Kintetsu à la gare d’Osaka-Abenobashi jusqu’à la gare de Yoshino. Ce trajet dure entre 1h15 et 1h30. La gare d’Osaka-Abenobashi située près de la gare de JR Tenno-ji est celle de départ de ligne Kintetsu pour Yoshino.

Avec le JR Pass, vous pouvez aller jusqu’à la gare JR de Yoshinoguchi, mais il faut changer de train plusieurs fois. En tout cas, prenez la ligne Kintetsu pour Yoshino à Yoshinoguchi. C’est environ 35 minutes de trajet.

À la gare de Senbonguchi située à 3 minutes à pied de la gare de Yoshino, prenez le funiculaire qui vous emmènera à Yoshinoyama en 3 minutes.

  • Le temple Kinpuisen-ji se situe à environ 10 minutes à pied de la gare de Yoshinoyama. L’entrée coûte 500 yens. Les statues de Zao Gongen ne sont visibles qu’à certains moments de l’année. Pour cette visite spéciale, il faudra payer 500 yens supplémentaires.

Omine

Vue de la chaîne de montagnes Omine
Vue de la chaîne de montagnes Omine

Dans le shugendo basé essentiellement sur l’ancien culte japonais de la montagne, on accorde de l’importance aux pratiques ascétiques en montagne. Depuis l’antiquité, les shugenja se sont placés dans la nature et ont accompli les pratiques ascétiques en cheminant longtemps à travers les montagnes escarpées. Omine qui est la chaîne de montagnes reliant Yoshino et Kumano est célèbre en tant que site de pratiques ascétiques du shugendo. Petite anecdote, le moine Kukai qui a fondé le mont Koya en tant que site sacré du bouddhisme ésotérique aurait pratiqué des ascèses dans les monts Omine. Ressentez l’énergie spirituelle et mystique qui règne dans cette zone montagneuse.

Le mont Sanjogatake, dit le mont Omine situé à 24 kilomètres au sud du mont Yoshino est le centre principal des entraînements ascétiques du shugendo. Il y a des endroits gyo-ba où on doit expérimenter des épreuves rigoureuses et dangereuses pour atteindre l’éveil spirituel. C’est pourquoi son accès reste interdit aux femmes.

Temple Ominesan-ji
Temple Ominesan-ji

Au sommet, il y a le temple Ominesan-ji, qui est ouvert du 3 mai au 23 septembre. Son origine est le pavillon Zao-do qu’En-no-Gyoja a construit pour vénérer la divinité du shugendo, Zao Gongen qui lui était apparue lors de ses ascèses en montagne. Aux alentours du sommet, il y a des gîtes monastiques tenus par cinq temples en charge de la gestion du temple Ominesan-ji. Non seulement les shugenja mais aussi les randonneurs (seuls les hommes) peuvent y descendre.

La route Omine-Okugake pour la pratique ascétique s’étend jusqu’à Kumano le long des crêtes de la chaîne de montagnes Omine. À propos de cette route, référez-vous à la page Kumano.

Hameau Dorogawa Onsen
Hameau Dorogawa Onsen

Situé au pied du mont Omine, Dorogawa Onsen du village de Tenkawa est un hameau qui conserve une ambiance d’antan. Le long de sa rue principale s’alignent des boutiques traditionnelles et des auberges avec les onsen, les stations thermales qui accueillent les shugenja en pèlerinage vers les montagnes et les touristes. On dirait qu’on fait un saut temporel au début du XXème siècle.

Dorogawa Onsen abrite d’autres endroits intéressants à visiter comme le temple Ryusen-ji connu pour l’ascèse par l’eau pour purifier le corps et l’esprit, des grottes calcaires, des endroits gyo-ba dans lesquels En-no-Gyoja s’est retiré pour pratiquer des ascèses. Que diriez-vous de goûter les charmes de la campagne paisible en communion avec la nature ?

  • Vous pouvez vous rendre à Dorogawa Onsen, un point de départ pour accéder au mont Omine, en train (ligne Kintetsu) et en bus (Nara-Kotsu).
    Depuis Kyoto : Prenez la ligne Kintetsu à la gare JR de Kyoto jusqu’à la gare de Shimoichiguchi via la gare de Kashiharajingu-mae. Le trajet jusqu’à la gare de Shimoichiguchi dure entre 1h30 et 1h45.
    Depuis Nara : Prenez la ligne Kintetsu à la gare de Kintetsu-Nara jusqu’à la gare de Shimoichiguchi via les gares de Yamto-Saidaiji et de Kashiharajingu-mae. Le trajet jusqu’à la gare de Shimoichiguchi dure entre 1h15 et 1h25.
    Depuis Osaka : Prenez la ligne Kintetsu à la gare d’Osaka-Abenobashi jusqu’à la gare de Shimoichiguchi. C’est environ une heure de trajet.
    Avec le JR Pass, vous pouvez aller jusqu’à la gare JR de Yoshinoguchi. Prenez-y la ligne Kintetsu jusqu’à la gare de Shimoichiguchi. C’est environ 15 minutes de trajet. À la gare de Shimoichiguchi, prenez le bus Nara-Kotsu pour Dorogawa Onsen et descendez au terminus. C’est environ 80 minutes de trajet.
  •  Le début du sentier d’accès au mont Omine, le pont Omine-Ohashi est à environ une heure de marche de l’arrêt Dorogawa Onsen. Les femmes peuvent accéder jusqu’au portique de limite qui est au-delà du pont Omine-Ohashi. Il faut 3 heures de marche jusqu’au sommet.
Vallée Mitarai
Vallée Mitarai

Le village de Tenkawa qui abrite Dorogawa Onsen est situé au cœur des monts Omine qui forment la ligne de partage des eaux. En plus du shugendo, le culte de l’eau est ancré dans ce village traversé par la rivière Ten-no-Kawa qui prend sa source en monts Omine.

Situé à environ 6 kilomètres au sud-ouest de Dorogawa Onsen, le sanctuaire Tenkawa Daibenzaiten est un sanctuaire dédié à la déesse de l’eau, Benzai-ten. Le murmure de l’eau est agréable à l’oreille et cette déesse est aussi associée à l’art au Japon. Selon une légende, En-no-Gyoja aurait eu la vision de Benzai-ten avant celle de Zao Gongen lors de ses pratiques ascétiques au mont Omine. Benzai-ten est la déesse de l’eau, source de toute vie. Ainsi, elle a été vénérée sur le mont Misen nommé d’après le mont Shumisen qui se dresse au centre de l’univers, alors que Zao Gongen a été vénérée sur le mont Omine en tant que divinité du shugendo.

Mont Misen
Mont Misen

L’origine du sanctuaire Tenkawa Daibenzaiten se trouve au sommet du mont Misen situé dans la partie centrale des monts Omine.