Quartier autour du château d’Osaka

Le château d’Osaka

Château d’Osaka

Le château d’Osaka dont l’origine date du XVIème siècle est l’un des endroits les plus intéressants à visiter à Osaka où il y a très peu de monuments historiques. C’est une forteresse construite à des fins militaires. Le donjon principal actuel qui constitue le cœur du château est la version du XXème siècle, mais les remparts, les douves et les tourelles ont encore des restes d’antan. Où se trouve le château d’Osaka ? Il se dresse fièrement au centre d’un grand parc qui est une oasis pour les habitants de la ville. En faisant une balade plaisante pour accéder au cœur du château, vous verrez les buildings modernes sur un arrière-plan des bâtiments historiques. Je pense que ce contraste frappant rend la visite de ce château intéressante.

Le Japon au XVIème siècle était marqué par des conflits militaires quasi-constants. Des samuraïs livraient bataille nuit et jour visant à l’unification du pays. Oda Nobunaga, Toyotomi Hideyoshi et Tokugawa Ieyasu sont les trois figures emblématiques de l’époque. Chaque caractère de ces trois figures est exprimé dans des poèmes courts dont le sujet est le petit coucou qui ne chante pas.
Oda : « Si ce petit coucou ne chante pas pour moi, je vais le tuer ». Ce poème montre le caractère difficile et irritable d’Oda.
Toyotomi : « Si ce petit coucou ne chante pas pour moi, je vais essayer de le faire chanter ». Ce poème montre le caractère actif de Toyotomi.
Tokugawa : « Si ce petit coucou ne chante pas pour moi, je vais attendre qu’il chante ». Ce poème montre le caractère patient et prudent de Tokugawa. Je vous conseille de retenir leur noms (Oda, Toyotomi et Tokugawa), si possible, parce que la région du Kansai, surtout Kyoto abrite de nombreux sites touristiques qui ont d’étroites relations avec eux.

Le château d’Osaka initial a été érigé en 1585 par Toyotomi Hideyoshi pour montrer son autorité et sa richesse. Il est populaire à Osaka comme symbole de la réussite sociale. Malgré qu’il n’ait pas été originaire de la classe des samuraïs, il a réussi à prendre le pouvoir avec ses tactiques. Mais à sa mort, le pouvoir est passé à Tokugawa, qui a instauré le shogunat à Edo (l’actuelle Tokyo). Le château originel a été détruit. Tokugawa a construit un nouveau château au XVIIème pour dissiper le mémoire de l’époque Toyotomi. C’est ce qu’on appelle aujourd’hui le château d’Osaka.

Statue de Toyotomi Hideyoshi

Qu’est-ce qui est à voir absolument au château d’Osaka ? Son donjon, tenshu est présenté comme bâtiment principal dans des guides de tourisme. Mais j’entends souvent des impressions négatives sur la visite du donjon, du type : « L’extérieur vaut le déplacement, mais la visite de l’intérieur rénové en musée est moins intéressante ». Le château d’Osaka est une forteresse. Observez donc les défenses qu’il présente, telles les murailles de pierres, les tourelles, les douves, etc.

Muraille, tourelle et douve

On estime que 500 000 pierres (granits) sont utilisées pour les murailles. Elles ont été extraites principalement des îles de la mer intérieure Seto, par exemple l’île Shodoshima. Certaines d’entre elles sont impressionnantes par leur taille. Voici la plus grande pierre trouvée dans l’enceinte du château d’Osaka. En raison de la tache brune en forme de tête de poulpe, elle est surnommée la pierre de poulpe. Vous remarquerez d’autres pierres gigantesques, mais à vrai dire, elles ne sont pas épaisses. C’est parce qu’il était difficile de tailler et transporter techniquement ces pierres gigantesques. Elles ont été utilisées dans le but de couvrir les murs de pierres construits à l’intérieur.

Pierre de poulpe

Les travaux de reconstruction du château d’Osaka ont été partagés entre les vassaux de Tokugawa. Les vassaux de la région est se sont chargés de la construction de douves, alors que ceux de la région ouest se sont chargés de la construction de murailles de granits. C’est parce que les granits de qualité ont été extraits principalement dans la région ouest. Les marquages sur des pierres ont été réalisés par chaque responsable de travaux. Lorsque l’époque Tokugawa a pris fin à la fin du XIXème siècle, le château d’Osaka a été converti en arsenaux de style occidental. Il a donc été endommagé par les raids aériens américains lors de la deuxième guerre mondiale. Il reste des traces de bombardement sur les murs de pierres.

Pierre gravée

Pourrez-vous trouver cet endroit où sont mises par zone de carrière, des pierres de tailles variées ? L’architecture japonaise bénéficie des arbres, mais les pierres sont mises en évidence dans l’enceinte du château d’Osaka.

Pierres gravées rassemblées

Le donjon principal actuel a été reconstruit avec des dons des citoyens d’Osaka en 1931. Dans ce donjon en béton armé sont présentés l’histoire du château d’Osaka ou de nombreux objets historiques sur plusieurs étages. Si vous avez un attrait pour l’histoire japonaise (de la fin du XVIème siècle au début du XVIIème siècle), ces expositions seront intéressantes. Mais le point d’intérêt de ce donjon se situe au dernier étage. Vous pourrez y admirer la belle vue sur Osaka. Ses espaces urbains et ses buildings s’étendent à perte de vue.

Donjon du château d’Osaka

Un bâtiment qui donne des allures de château européen médiéval se trouve en deçà du donjon. C’est un complexe qui abrite des restaurants et des magasins. Il a été à l’origine un des quartiers généraux de l’armée impériale. Après la deuxième guerre mondiale, il a été utilisé comme musée municipal pendant 40 ans.

Complexe Miraiza
  • La promenade dans l’enceinte du château est gratuite. Le prix du billet d’entrée du donjon est de 600 yens.
  • Le château est équipé de confort moderne. Pour se rendre au dernier étage (7ème étage), on prend l’ascenseur jusqu’au 4ème étage et monte l’escalier jusqu’au 7ème étage. En descendant les étages, on découvre les expositions sur l’histoire du château de différentes époques. Il n’est pas permis de prendre des photots au 2ème et 3ème étage.