Banlieue de Kyoto

Kyoto du côté de la mer

Il s’agit de la zone située dans la partie la plus septentrionale de la préfecture de Kyoto, la péninsule Tango, sur la mer du Japon. Elle est parsemée de sites pittoresques et de paysages uniques qui ne peuvent pas être vus ailleurs.

Amano Hashidate

Amano Hashidate

Classée parmi les trois belles vues du Japon, Amano Hashidate est une étroite bande de sable longue de 3,6 kilomètres. Son nom qui se traduit en français « pont qui relie la terre au ciel » provient d’une mythologie shinto : le dieu créateur du Japon a utilisé une échelle pour aller et venir entre la terre et le ciel, mais un beau jour, cette échelle s’est effondrée et devenue un « pont » reliant les rives opposées. Son paysage unique est peint ou choisi comme sujet de poème japonais depuis longtemps.

Comment peut-on admirer la belle vue d’Amano Hashidate ? Si on s’en approche en bateau, on pourra remarquer son étirement. Il est aussi possible de se promener sur son chemin bordé d’environ 6 600 pins noirs à pied ou à vélo pour faire un arrêt aux sanctuaires shinto d’alentour. Il y a aussi une station balnéaire près d’ici.

De toute façon, pour goûter la vue singulière d’Amano Hashidate, il vaut mieux aller à la hauteur. Aux plates-formes d’observation installées, penchez votre tête entre vos jambes comme mon fils (le garçon sur la photo) le fait. Comment le « pont » vous semble-t-il ?

Plate-forme d’observation
  • Il faut environ 2 heures pour aller à Amano Hashidate depuis la gare JR de Kyoto. On prend le train express Hashidate et descend à la gare Amano Hahidate. S’il n’y a pas de trains directs, on prend le train express Hashidate, descend à la gare Fukuchiyama pour changer de train express Tango relais et descend à la gare Amano Hashidate.
  • Le bateau relie les deux rives opposés d’Amano Hashidate en 12 minutes. Il part toutes les 30 minutes. 530 yens pour aller simple.
  • Il faut environ 50 minutes à pied ou 20 minutes à vélo pour traverser Amano Hashidate.
  • La plate-forme d’observation du côté nord se trouve au parc Kasamatsu qui est à l’altitude de 130 mètres. On prend le funiculaire en 4 minutes ou le télésiège en 6 minutes pour y aller. 660 yens pour aller et retour. Il est possible de prendre le funiculaire pour monter et le télésiège pour descendre.
  • Depuis la plate-forme d’observation du côté sud trouvée dans un parc d’attraction, on pourra avoir une autre vue d’Amano Hashidate.

Ine, village en bord de la mer

Ine

Ine, situé à l’est de la péninsule Tango est un des plus beaux villages du Japon. Il est autrement appelé « Venise au Japon ». La vue des maisons de riverains alignées le long de la baie paisible vous permettra de comprendre la raison pour laquelle il l’est appelé. Les riverains vivent en symbiose avec la pêche. Il sera agréable de se plonger dans l’atmosphère calme et nostalgique unique à ce village éloigné de l’agitation quotidienne.

Les bâtiments qui semblent flotter sur la mer sont les maisons de pêcheurs appelées funaya. Il y en a environ 230 sur le littoral de 5 kilomètres de la baie. Le rez-de-chaussée sert de hangar à bateau. Ine est entouré de montagnes qui sont juste à côté de la côte. Les habitations appelées omoya se trouvent du côté de la montagne. Les pêcheurs d’Ine vivent donc en allant et venant entre le côté de la montagne et celui de la mer. C’est leur style de vie.

Maisons de pêcheurs, funaya

Le paysage tissé par les funaya et la mer paisible est unique en son genre. Prenez votre temps pour faire une promenade. Vous pourrez admirer aussi la vue de funaya alignés depuis le bateau de plaisance. Mais faites attention aux mouettes et aux milans qui viennent guetter du haut du ciel des nourritures données. Ils laissent tomber des fientes..

Si vous voulez faire une visite de funaya, que diriez-vous d’utiliser le service de bateau-taxi ? Vous n’aurez pas le mal de mer, parce que la mer est calme. Les pêcheurs locaux vous guideront avec leur bateaux. Ils vous donneront des explications détaillées à propos de l’histoire ou de la géographie d’Ine en faisant arrêt aux endroits à ne pas manquer.

Ine est riche en poissons et fruits de mer. La sériole d’hiver, l’huître du début de l’été, le tangoguji (red tilefish) d’automne… Vous pourrez y savourer des plats de poisson fraîchement pêché de saison.

Plats de poisson

Un nouveau établissement d’échange touristique, Funaya-biyori s’est achevé en 2017. C’est un bon endroit pour faire une pause en voyant des bateaux qui font le va-et-vient sur les vagues berceuses et des mouettes flottantes sur l’eau.

Ine-café

Voici le seul fabricant de saké à Ine, Mukai shuzo qui a environ 260 ans d’histoire. Bien-sûr que vous pourrez y déguster ses saké. Mon préféré est Ine mankai qui signifie littéralement « Ine en fleur ». Malgré sa couleur rappelant le vin rosé, c’est un véritable saké. Au goût fruité et doux, il flatte le palais.

  • Pour aller à Ine, on prend le bus local (Tango Kai-riku kotsu) à destination de Kyoga Misaki, Kamanyu ou Ine Yubinkyoku-mae depuis la gare Amano Hashidate. C’est environ une heure de trajet à 400 yens.
  • Il n’y a pas assez de service de bus. (Un bus par heure) Si vous montez en bateau de plaisance, descendez à l’arrêt Inewan meguri-Hide où se trouve son embarcadère. Si vous flânez ou montez en bateau-taxi, descendez à l’arrêt Funaya-no-sato Koen-mae qui se trouve sur une hauteur ou l’arrêt  Ine, près de la côte escarpée. Référez-vous aussi aux informations suivantes
Style de bateau Bateau de plaisance Bateau-taxi
Temps requis Environ 25 minutes Environ 30 minutes
Prix 680 yens (adulte)
340 yens (enfant)
1 000 yens (adulte)
Gratuit (enfant)
Embarcadère Embarcadàre Hide N’importe où
l’accostage des
bateaux est possible
dans la baie Ine
  • Faites-y attention au jour d’ouverture des restaurants. La plupart d’entre eux sont fermées le mercredi.
  • Certains funaya sont utilisés comme auberge. Je vous propose d’y loger. Vous pourrez goûter les  charmes d’Ine en partageant un moment agréable avec les habitants locaux.

Kyoto centré sur le thé

Le sud de la préfecture de Kyoto est célèbre pour la production de thé de haute qualité. La culture riche du thé ayant une histoire de 800 ans s’y enracine. Le paysage unique du champ de thé vous coupera le souffle. Découvrir un autre visage de Kyoto au travers du thé, ce sera aussi agréable, n’est-ce pas ?

La ville d’Uji

La ville d’Uji qui se situe à 4 km au sud de la ville de Kyoto est connue pour son paysage pittoresque depuis les temps anciens. La vue sur la rivière Uji est merveilleuse. Fushimi est certes connu pour son saké, mais le thé d’Uji est tellement connu qu’il a été offert comme thé de première classe au shogun (le chef administratif de l’État) pendant 250 ans. Il y a une grande variété de thé japonais et je pense que c’est sans doute le thé vert en poudre appelé matcha qui est le plus renommé dans les pays étrangers. Comme confiserie, le chocolat au thé vert en poudre est à la mode, n’est-ce pas ? La voie d’accès au temple Byodo-in inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO est enveloppée par la senteur du thé. Et si on faisait ensemble le matcha en broyant des feuilles de thé et dégustait le thé savoureux ?

Voici la mascotte de la ville d’Uji qui s’appelle le prince Cha-Cha. Il porte une couronne semblable à un fouet à thé vert en poudre sur sa tête. Bien sûr, il aime la glace au matcha.

Mascotte de la ville d’Uji

Le temple Byodo-in

Byodo-in

Quand vous venez au Japon et changez des euros contre des yens (unité monétaire japonaise), regardez la pièce de 10 yens. Le bâtiment symbolique du temple Byodo-in, la salle du phénix y est représentée. À l’origine, Byodo-in n’a pas été un temple. Il a été la résidence de campagne d’un noble puissant du Xème siècle, Fujiwara-no-Michinaga. Après sa mort, son fils l’a transformé en temple bouddhiste. Aujourd’hui, son enceinte ne comprend pas beaucoup de salles à la différence des autres grands temples, mais elle comporte un musée où sont mis ses anciens trésors précieux.

Salle du phénix

Voici la salle qui abrite une grande statue du Bouddha Amida. Elle est aussi appelée la salle du phénix. Pourquoi a-t-elle été surnommée comme ça ? Regardez son apparence. Flanquée de deux couloirs jumeaux et munie d’un couloir arrière, elle ressemble à un oiseau avec une longue queue qui étend ses ailes. En plus, une paire de statues du phénix se trouve sur son toit.

Statue du Bouddha Amida

C’est la statue du Bouddha Amida d’environ 3 mètres de haut qui trône dans la salle du phénix. Qui est Amida ? Il est l’un des Bouddha qui a atteint l’éveil. Dans le bouddhisme, il sauve l’ensemble de l’humanité et l’accueille à son paradis sans distinction. C’est pourquoi le nom de Byodo-in qui signifie égalité a été attribué à ce temple.

  • Le prix du billet d’entrée du temple Byodo-in et son musée est de 600 yens.
  • Il y a une visite guidée de la salle du phénix toutes les 20 minutes. Pour cela, il faudra payer 300 yens supplémentaires. Si vous voulez voir la statue du Bouddha Amida, il vaut mieux réserver au guichet dès que vous serez arrivé au temple. Toutefois, même s’il n’y a pas de places disponibles, ce sera possible de voir la tête de cette statue depuis la rive opposée de l’étang. Le musée du temple mérite aussi d’être vu.

La maison de thé municipale, Taiho-an

Maison de thé

Située en face de la salle du phénix, c’est une maison de thé construite afin de mieux faire connaître le goût du thé d’Uji et la cérémonie du thé. Le thé savoureux d’Uji y est offert avec un gâteau de saison à 500 yens. Et vous aussi, vous pouvez faire l’expérience des règles de la cérémonie du thé si vous voulez. Tout d’abord, on vous initie à la cérémonie du thé. Vous n’avez donc rien à craindre.

  • Cette expérience coûte 1 200 yens par personne. La réservation est nécessaire au moins 3 jours avant l’expérience.

Le bourg Wazuka

Champ de thé

Situé dans le sud-est de la préfecture de Kyoto, Wazuka est un petit bourg avec à peu près 4 000 habitants. Wazuka est réputé pour la haute qualité de son thé. C’est ce bourg qui est pour ainsi dire le pays natal du thé d’Uji. Aujourd’hui, la production du thé de Wazuka représente presque la moitié de la production du thé de Kyoto. À perte de vue, les feuilles du thé qui couvrent les pentes des montagnes décrivant une légère courbe ressemblent à des vagues. Wazuka, considéré comme l’un des plus beaux villages du pays, est digne de son nom chagenkyo qui signifie « utopie du thé ». À la différence des villes touristiques, Wazuka est un endroit paisible et bucolique. Le temps y passe très lentement. Vous pourrez sans aucun doute vous y relaxer autant que vous voulez.

  • On ne peut pas dire que ce bourg est bien desservi. Il faut environ une heure depuis la gare de Kyoto. Vous prenez le train JR, descendez à la gare de Kamo et prenez le bus pour Wazuka. Pour apprécier la vue des champs de thé vert, je vous conseille de louer un vélo. Il est interdit d’entrer dans les champs de thé, mais puisque son sentier est étroit, l’approche sera facile en vélo.
  • Tarif de location de vélo : 1 000 yens par personne (9h00-17h00)

Kyoto plein de charme de la forêt

Village de bambou, Otokuni