Archives de mot-clé : thé

Okunoyama, la plus vieille plantation de thé d’Uji

Plantation de thé, Okunoyama

La province de Yamashiro située dans le sud de la préfecture de Kyoto est célèbre pour la production de thé de haute qualité connu sous le nom de « thé d’Uji ». Uji (centre de la province de Yamashiro) bénéficie de sol et de conditions climatiques favorables à la culture du thé. L’histoire du thé d’Uji remonte au début du XIIIe siècle, lorsqu’un moine a encouragé les villageois d’Uji à cultiver le thé. À Uji où se trouvent de nombreuses boutiques de thé aujourd’hui, les sept meilleures plantations de thé ont été créées à la demande de shogun, amateur de thé d’Uji, au XIVe siècle. Les six ont disparu au fil de l’urbanisation et Okunoyama est la seule plantation de thé existante encore. Elle est entretenue par Horii Shichimeien, ancien producteur-grossiste de thé. Il existe une grande variété de thés japonais telles que le sencha (thé vert), le gyokuro (thé vert supérieur avec une saveur ronde), le tencha (base de thé pour faire du matcha), etc. Ceci est dû aux différentes méthode de culture. À propos du thé d’Uji, le tencha et le gyokuro cultivés ombragés représentent la moitié de sa production totale. À Okunoyama où il y avait différents types de théiers, ceux sélectionnés pour le gyokuro et le tencha de première qualité sont cultivés. Ceci est le fruit de 20 ans de recherches du thé d’Uji qui devrait passer à la postérité.

Matcha Narino

Le matcha (thé vert en poudre) Narino obtenu en broyant le tencha cultivé à Okunoyama après l’avoir fraîchement cueilli et chauffé à la vapeur. Riche en théanine, sans amertume, il se caractérise par une saveur plus moelleuse.

Horii Shichimeien offre le programme suivant (90 min, 3 300 yens par personne) pour s’initier au thé d’Uji.

  • Visite de la plantation de thé Okunoyama
  • Visite de l’usine de fabrication du matcha
  • Apprendre à broyer le tencha à la meule en pierre
  • Dégustation du matcha Narino
  • Cours sur l’infusion du thé

Les paysages ruraux d’automne

Il fait encore chaud, mais l’automne arrive bientôt.

Higanbana

Les fleurs de lys araignée rouge, higanbana bordent les sentiers entre les rizières.

Champs de thé

Au bourg Wazuka, le pays natal du thé d’Uji. À perte de vue, les feuilles du thé couvent les pentes des montagnes décrivant une légère courbe.

Si vous voulez profiter de la vue des champs de thé, l’automne est la meilleure saison. C’est impressionnant.

Trip Base Michi no eki Project au village Minami-Yamashiro

Le michi no eki du village Minami-Yamashiro

Le village Minami-Yamashiro avec à peu près 2 800 habitants est le seul village de la préfecture de Kyoto. Ces derniers temps, ce petit village attire l’attention des voyageurs. Sa spécialité est le thé. Comme producteur du thé de Kyoto, il est aussi connu que le bourg Wazuka et le bourg Uji-Tawara. Le paysage unique des champs de thé s’y étend ici et là. Il est adjacent aux trois préfectures (Nara, Shiga et Mié) et bien situé pour les voyageurs sur les routes (à vélo, à moto, en voiture). Grâce à cet avantage géographique, le michi no eki qui sert de lieu de repos aux voyageurs y a été construit en 2017.

Savez-vous ce que c’est, michi no eki ou station sur le chemin ? C’est comme aire de repos, mais plus pratique. On peut y découvrir les charmes de la région où on voyage à travers les spécialités, les plats, les rencontres avec les locaux, etc. Bref, la couleur locale y est condensée. Le Japon en compte plus de 1 100.

Les champs de thé

À côté du michi no eki du village Minami-Yamashiro où on met la promotion des produits du terroir au premier plan, la construction de l’hôtel Fairfield de Marriott est prévue dans le cadre du « Trip Base Michi no eki Project ». Ce projet qui offre un nouveau style de voyage vous aideront à dénicher les charmes cachés dans des régions rurales.