Quartier Nord

Umeda Sky Building

Umeda Sky Building

Ce gratte-ciel haut de 173 mètres est un édifice phare d’Osaka. Il se compose de deux tours jumelles de 40 étages connectées par un pont. Il a été présenté par le journal anglais The Times comme l’un des 20 édifices les plus emblématiques du monde. Ce que l’on doit absolument y voir, c’est un observatoire circulaire sur son toit. D’ici, vous aurez une vue panoramique à 360 degrés sur la ville d’Osaka, mais comment l’a-t-on construit à une telle hauteur ?

  • Le prix du billet d’entrée de l’observatoire est de 1 500 yens.
  • L’entrée de l’observatoire se trouve au 38ème étage. Pour y aller, on prend l’ascenseur de champ de vision à 360 degrés jusqu’au 34ème étage puis un escalator transparent en forme de tube.

 Musée de l’habitat d’Osaka

Musée de l’habitat

Si le tumulte de la grande ville vous fatigue, que diriez-vous de faire une pause à ce musée qui reproduit fidèlement les quartiers d’Osaka d’autrefois ? Il se trouve dans un immeuble moderne, mais son exposition vous donnera l’illusion du saut temporel. Vous pourrez vous balader librement dans ces quartiers reproduits. Après la visite du musée, la balade dans la plus longue arcade commerçante du Japon, Tenjinbashi-suji qui est à côté pourra vous amuser.

  • Le prix du billet d’entrée du musée de l’habitat d’Osaka est de 600 yens.
  • Le musée vous montre son exposition au 7ème et au 8ème étage de l’immeuble. La balade au 8ème étage en tenue de kimono de location (500 yens) est possible pendant une demi-heure. Vous pourrez mettre le kimono par-dessus votre vêtement, mais il vaut mieux enlever les vêtements volumineux avant de mettre le kimono. Le service de kimono de location est réservé aux 100 premiers arrivés chaque jour.

Quartier de Nakazakicho et de Nakatsu

Nagaya dans le quartier de Nakatsu

Dans le quartier de Nakazakicho et de Nakatsu, 10 à 15 minutes à pied d’Umeda, centre du quartier Nord à Osaka, il reste encore des endroits empreints de nostalgie. Épargnés par les bombardements aériens de la seconde guerre mondiale, les nagaya et les bâtiments anciens rénovés sont éparpillés parmi les immeubles d’habitation. Le temps s’y écoule lentement. Ce sont des quartiers sympathiques à explorer.

Le nagaya, savez-vous ce que c’est ? C’est un genre de logement collectif japonais. Il est composé de plusieurs petites maisons collées dans un même bâtiment. Chaque habitation a sa propre entrée qui donne sur la rue. À l’origine, le nagaya s’est développé comme habitation urbaine à l’époque d’Edo (1603-1867). La plupart des marchands et artisans des villes vivaient dans des nagaya construits dans des ruelles. Le nagaya était aussi utilisé comme logements pour les samuraï subalternes. Les habitants de nagaya bavardaient au puits commun, échangeaient des informations et constituaient une petite communauté, un lieu de fréquentation de quartier.

Le nagaya se caractérisait par son intérieur étroit et sombre, mais aujourd’hui, on y voit des astuces variées pour introduire la lumière naturelle ou pour agrandir visuellement les espaces. La rénovation adaptée aux modes de vie modernes apporte un nouveau souffle au nagaya. Ces derniers temps, la rénovation des nagaya anciens en bureau, café ou magasin est en plein boom. Quels sont les charmes du nagaya d’aujourd’hui ? L’ambiance rétro ? À travers la vie dans des nagaya, on peut retrouver ce qui était normal autrefois mais perdu avec le temps, les liens avec le voisinage, la notion d’entraide, la solidarité, etc…