Archives de l’étiquette : céramique

Une balade culturelle à Nakanoshima, oasis urbaine d’Osaka

Nakanoshima est facilement accessible en métro depuis le quartier Nord, un des deux principaux quartiers d’Osaka. C’est une île étroite d’environ trois kilomètres de long encadrée par les rivières Dojima et Tosabori. En servant de stockage des marchandises pendant l’époque d’Edo (1603-1867), Nakanoshima s’est développé comme centre d’échanges commerciaux du pays et aujourd’hui accueille le cœur administratif, économique et culturel d’Osaka. Le réaménagement du quartier Ouest de Nakanoshima qui abrite des musées et des bureaux est en cours, mais je préfère son quartier Est parsemé d’établissements culturels rétro d’inspiration occidentale.

Le musée de la céramique orientale situé à l’est de la salle publique centrale renferme une collection impressionnante de céramiques coréennes et chinoises ainsi que des œuvres japonaises. Vous pouvez prendre des photos ici, ce qui est rare dans les musées japonais. Voici quelques œuvres représentatives.

Céladon avec des taches brunes de fer

Céladon avec des taches brunes de fer sur la glaçure (Chine du XIVème siècle). Ce type de céladon pour le contenant d’alcool a été utilisé comme vase à l’occasion de la cérémonie du thé au Japon.

Yuteki Tenmoku, bol à thé avec des taches argentées

Bol à thé avec des taches d’or, d’argent et bleu foncé scintillantes (Chine du XII-XIIIème siècle). Ces taches ressemblent aux gouttes d’huile sur la surface d’eau.

Pot à motif de poissons et de plantes aquatiques

Pot à motif de poissons et de plantes aquatiques dans un étang de lotus (Chine du XIVème siècle). Il a été utilisé comme contenant de liquide. Le poisson est un motif de bon augure symbolisant l’abondance.

Boîte à motif de phénix

Céladon à motif de phénix incrusté (Corée du XIIIème siècle). Cette boîte couverte carrée a été utilisée pour ranger les ustensiles cosmétiques.

Aiguière de l'époque du Royaume de Goryeo

Aiguière, céladon à motif de garçons grimpant sur la lierre et de plantes imaginaires et stylisées (Corée du XII-XIIIème siècle). Ce motif symbolise le souhait de la prospérité de la descendance.

Deux figurines de lutteurs de Sumo

Deux figurines de lutteurs de sumo de style Kakiémon (Japon, années 1680). Les porcelaines Kakiémon étaient cuites dans les ateliers d’Arita dans la préfecture de Saga durant le milieu du XVIIème siècle. Exportées vers l’Europe, elles ont attiré les aristocrates royaux. Le style Kakiémon se caractérise par sa beauté de couleur blanche laiteuse du fond et par sa composition décorative décentrée.

Pot, faïence avec glaçure de trois couleurs

Pot de médicament, faïence avec glaçure de trois couleurs (Japon du VIIIème siècle). Les glaçures blanches et jaunes sont parsemées sur le fond enduit de glaçure verte.

Ensemble de cinq bols en forme de bateau

Ensemble de cinq bols en forme de bateau de style Oribé (Japon du début du XVIIème siècle). Le bol en forme de bateau est unique au style Oribé. Les deux bords de chaque pièce sont enduits de glaçure verte tandis que le centre est décoré de dessins de kaki suspendus et de motifs géométriques.

Ensemble de cinq bols

Ensemble de cinq bols d’Ogata Kenzan (Japon du XVIIIème siècle) unifiant la forme et le dessin avec des fleurs de camélia. Sur la base, il y a la signature de Kenzan.

Malgré sa collection extraordinaire de céramique, ce musée est peu fréquenté. Vous pourrez vous détendre et apprécier les œuvres tout à loisir.

À côté du musée, la forêt des livres d’enfants Nakanoshima conçue par Ando Tadao, l’un des architectes les plus connus du Japon a ouvert ses portes en juillet 2020. Elle abrite plus de 18 000 livres tels que des livres d’images et des œuvres littéraires pour enfants. Ces livres sont répartis en 12 thèmes. À l’intérieur de ce bâtiment gris en béton armé, il y a partout des endroits « secrets » conçus pour que les enfants puissent avoir du plaisir à lire. Il est aussi possible de lire sur la pelouse du parc Nakanoshima si le temps le permet.

Que faire à Osaka, la troisième plus grande ville du Japon ? Visiter Dotonbori ou Shinsekai ? Oui, ce sont des quartiers emblématiques d’Osaka. Manger takoyaki (petites boules de poulpes) ou okonomiyaki (galette japonaise) ? Oui, ce sont les spécialités à déguster à Osaka. Mais si vous voulez découvrir une autre facette d’Osaka, Nakanoshima et ses alentours abritant aussi des architectures rétro valent la peine d’être visités.

Tanuki

Shigaraki, haut lieu de la poterie

Shigaraki, le village des statues de chien viverrin, tanuki. Niché au cœur des montagnes luxuriantes de la préfecture de Shiga, il est célèbre pour ses poteries rustiques aux teintes chaudes.

Shigaraki est l’un des six grands centres de la céramique japonaise depuis le moyen âge. L’histoire des poteries de style shigaraki remonte au milieu du VIIIème siècle lorsque l’empereur Shomu a déplacé la capitale du pays de Nara à Shigaraki. Il aurait eu besoin de fours pour produire des tuiles pour le toit de son palais. Petite anécdote, l’empereur avait à l’origine l’intention de créer le grand Bouddha à Shigaraki. Mais en raison d’une série de désastres naturels, il a quitté Shigaraki et est retourné finalement à Nara.

Shigaraki se trouve au sud du lac Biwa, le plus grand lac du Japon. (Ce lac qui était situé originellement près de Shigaraki s’est déplacé vers le nord par suite des mouvements de l’écorce terrestre.) La poterie Shigaraki est réalisée à partir de l’argile prélevée dans une ancienne couche qui s’est accumulée au fond du lac Biwa. L’argile de Shigaraki est malléable et résistante au feu. Les poteries traditionnelles Shigaraki, cuites sans glaçure à haute température, se caractérisent par leur texture rugueuse, leur couleur chaude et par leur touche artistique créées sous l’effet des réactions chimiques à l’intérieur du four. Depuis le XIIIème siècle, une grande variété d’objets est fabriquée à Shigaraki : des vases, des jarres à thé, des bols, des flacons à saké. Les bols à thé de Shigaraki reflètent le concept de wabi-sabi de la cérémonie du thé, la beauté simple et austère et sont appréciés. Mais la poterie Shigaraki a également une triste histoire. Des armes comme des grenades céramiques ont été fabriquées à Shigaraki à la fin de la Seconde Guerre mondiale. De nos jours, une large gamme de poteries y est fabriqué en utilisant différentes nuances de glaçure et des techniques traditionnelles.

Les statues de tanuki qui sont souvent placées à la porte des boutiques sont sans aucun doute la céramique la plus célèbre de Shigaraki. Le tanuki est considéré comme symbole de bonne fortune en raison de son apparence rebondie au Japon. La réputation des statues de tanuki de Shigaraki est liée à une anecdote selon laquelle elles ont accueilli l’empereur Showa en visite à Shigaraki.

Statues de tanuki
Statues de tanuki

Il y a de nombreux ateliers où vous pourrez vous essayer à fabriquer des poteries. Shigaraki est à environ une heure et demie en train de Kyoto. Il est recommandé pour une excursion.