La zone Ouest

La zone Ouest se divise encore en quartiers : Arashiyama, Sagano, Autour du chemin Kinukake et Nishijin.

Arashiyama

Aujourd’hui très touristique, Arashiyama qui jouit de sa beauté naturelle nous fascine toujours tout comme les aristocrates ont été fascinés pendant l’époque Heian.

Le temple Tenryu-ji

Jardin
Entrée

Grand temple zen de Kyoto dont l’histoire remonte au XIVème siècle, il est plutôt connu pour son jardin magnifique. Les paysages montagneux environnants sont integrés à merveille dans ce jardin. Si vous regardez le jardin de l’intérieur du bâtiment, vous serez impressionné par son paysage découpé comme une peinture encadrée.

  • Le prix du billet d’entrée du jardin du temple Tenryu-ji est de 500 yens. En cas de visite des bâtiments, il faut payer un supplément de 300 yens.

La forêt de bambous

Forêt de bambous

La forêt de bambous est un endroit très impressionnant pour les touristes. Elle se situe au fond du jardin du temple Tenryu-ji. On peut sentir un peu de fraîcheur même lorsqu’il fait chaud. Comme il pousse très vite, le bambou est le symbole de la vitalité. Le bambou, c’est un arbre ? À vrai dire, le bambou n’est pas un arbre du point de vue botanique. Certains disent que c’est à mi-chemin entre les arbres et les grandes herbes. Il est plein de mystères. Je voudrais aussi vous parler de la relation entre le bambou et les Japonais.

  • Ces derniers temps, la forêt de bambous attire un grand nombre de touristes. Il est donc difficile de goûter son ambiance sereine. Il vaudrait mieux la visiter de bonne heure. Pour une promenade plus calme dans les bambous, je vous recommande un autre endroit à Sagano.

Le pont Togetsukyo

Pont Togetsukyo

Son nom signifie littéralement le pont que la lune traverse. Il a été attribué à ce pont en raison d’un poème écrit par un empereur. Il se situe sur la rivière où la pêche aux cormorans est pratiquée en été. Le bruissement de l’eau est agréable pour les oreilles. La montagne Arashiyama se dresse au-delà de ce pont. Dans le parc des singes qui se situe sur le flanc de la montagne, environ 130 singes sauvages vivent. Vous pourrez en observer de tout près.

Sagano

Sagano qui s’étend à l’ouest d’Arashiyama est célèbre depuis longtemps comme site magnifique. Il y a beaucoup de temples et de sanctuaires. Vous pourrez apprécier aussi un quartier historique où les bâtiments traditionnels sont préservés avec le paysage bucolique.

Le temple Otagi Nenbutsu-ji

Statues en pierre

C’est un temple un peu singulier, mais intéressant à visiter. Même si vous vous intéressez aux statues du Bouddha, vous serez sans aucun doute surpris par ses 1 200 statues en pierre couvertes de mousse, rakan qui représentent les disciples de Bouddha. Puisque chaque statue a été sculptée par des amateurs, chaque visage est différent. Vous trouverez des statues humoristiques. Mais pourquoi l’enceinte de ce petit temple est-elle remplie de nombreuses statues comme ça ?

  • Le prix du billet d’entrée du temple Otagi Nenbutsu-ji est de 300 yens.

Quartier de Saga Toriimoto

Maisons aux toits de chaume

Quand vous descendez du temple Otagi Nenbutsu-ji et continuez tout droit, un portique orange sera visible sur votre droite. C’est l’entrée du quartier de Saga Toriimoto. Il se situe au pied de la montagne Atago. Il est bordé de maisons aux toits de chaume et de machiya, maisons traditionnelles des commerçants et des artisans. Je pourrai vous parler de la structure détaillée des machiya dans un musée ouvert au public comme exemple de maison traditionnelle.

Le temple Adashino Nenbutsu-ji

Enceinte remplie de pagodes

Le mot adashi signifie « éphémère et vain » en vieille langue japonaise. Depuis longtemps, ce quartier Adashino était connu comme endroit où les dépouilles des morts étaient déposées en plein air. Aujourd’hui, l’enceinte de ce temple est remplie d’environ 8 000 statuettes ou pagodes bouddhistes, qui sont les pierres funéraires des morts dispersées autour d’Adashino. Vous serez sensible au caractère éphémère des humains.

Bambous

Il n’est pas toujours agréable de se balader dans son enceinte en raison des innombrables statuettes, mais ce chemin bordé de bambous est tranquille et idéal pour une petite promenade. Mais attention, en haut, il n’y a que le cimetière.

  • Le prix du billet d’entrée du temple Adashino Nenbutsu-ji est de 500 yens.

Le temple Gio-ji

Tapis de mousse

Connu pour son jardin couvert de mousse et entouré de bambous, ce site est un ermitage plutôt qu’un temple. Son nom provient du nom d’une danseuse du XIIème siècle. Si je vous raconte son histoire d’amour, vous éprouverez de la tristesse. Le contraste des couleurs rouges des feuilles avec les couleurs vertes des mousses est impressionnant en automne.

  • Le prix du billet d’entrée du temple Gio-ji est de 300 yens.

Autour du chemin Kinukake

Sur le chemin Kinukake, il y a trois temples inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO. Il est agréable de s’y balader pendant la saison de feuillage printanier.

Le temple d’or, Kinkaku-ji

Pavillon d’or

Le temple d’or, Kinkaku-ji est l’un des sites les plus emblématiques et les plus visités de Kyoto. À l’origine, ce temple a été la villa du shogun construite à la fin du XIVème siècle. Ce shogun de la famille Ashikaga est comparé à Louis XIV, Roi soleil au Japon. La villa renfermant le pavillon d’or représentait le paradis dans ce monde. Ce qui rend ce temple célèbre, c’est le pavillon d’or. Il brille par sa beauté sur l’étang miroir dans le jardin. Les cendres du Bouddha, shari y sont vénérées. C’est un bâtiment à deux étages couvert de feuilles d’or, mais pas entièrement et de fait, son rez-de-chaussée ne l’est pas. Pourquoi ?

Pin ancien

Un grand pin ancien se voit dans le jardin. Planté par le shogun, il a plus de 600 ans. Quelle forme vous paraît-il avoir ?

Cascade

Une pierre est posée au-dessous de cette cascade. Elle représente une carpe qui remonte le torrent. Connaissez-vous la légende chinoise qui concerne cette carpe ?

  • Le prix du billet d’entrée du temple d’or, Kinkaku-ji est de 400 yens.
  • Le devant du pavillon d’or est plein de monde. Pour prendre des photos, avancez provisoirement vers le fond. Le pavillon d’or est sans aucun doute magnifique sans distinction de saison, mais je vous recommande d’apprécier aussi le jardin le long de l’étang.

Le temple Ryoan-ji

Jardin de pierres

Le temple Ryoan-ji est un temple zen. Ce qui est à voir dans ce temple, c’est son jardin de pierres. Il se compose simplement de sable blanc ratissé et 15 pierres couvertes de mousse.
Il est dit que quelque soit l’endroit où l’on se situe, il est impossible de voir ces 15 pierres en même temps, mais pourquoi ? À votre avis, qu’est ce que ce jardin représente ? Vous pourrez promener librement votre imagination devant ce jardin.

Autour de l’étang
Autour de l’étang

Mais chacun ses goûts. À ceux qui ne s’intéressent pas au jardin de pierres, je recommande alors la balade autour de l’étang. Vous pourrez admirer le tapis de mousses ou les fleurs de chaque saison.

  • Le prix du billet d’entrée du temple Ryoan-ji est de 500 yens.
  • Il vaut mieux visiter de bon matin pour s’éloigner du tumulte et méditer. Ce temple ouvre à partir du 8 heures du matin de mars à novembre et à partir du 8 heures et demie de décembre à février.

Le temple Ninna-ji

Grande porte

Une paire de grandes statues de gardien vous accueille à la porte d’entrée. Fondé par un empereur à la fin du IXème siècle, ce temple avait une relation étroite avec la famille impériale. De fait, les empereurs envoyaient un de leurs fils pour occuper la fonction de grand moine jusqu’à la restauration de Meiji. C’est pourquoi le style de l’architecture du palais est conservé dans son enceinte.

Pagode

La pagode à cinq étages se caractérise par sa forme droite avec peu de courbure.

Cerisiers
Cerisiers

Au printemps, les cerisiers connus sous le nom d’Omuro-zakura attirent des visiteurs. C’est un bon endroit pour ceux qui ont laissé échapper la floraison de cerisiers de Kyoto. Omuro-zakura est un cerisier tardif. Pourrez-vous trouver la différence entre Omuro-zakura et d’autres cerisiers ?

  • Le prix du billet d’entrée du temple Ninna-ji est de 500 yens.
  • Pendant la saison de floraison des cerisiers, les tarifs additionnels (500 yens) sont nécessaires.

Quartier de Nishijin et ses environs

Quartier de Nishijin

Nishijin est un quartier de tisserands où on peut entendre le bruit des métiers à tisser.
À Kyoto, vous trouverez le tissu magnifique pour la ceinture de kimono appelée obi. C’est ce qu’on appelle Nishijin-ori. Comme souvenir de Kyoto, des cravates, des sacs ou des pochettes de Nishijin-ori sont souvent choisis. L’histoire de ce tissu remonte au Vème siècle, avant le transfert de la capitale du pays à Kyoto. Il y a beaucoup de procédés pour le tissage, tels que le dessin, la torsion de fils, la teinture de fils, etc. qui sont répartis à Nishijin.

métier à tisser
Musée Orinasu kan

Orinasu-kan est un musée de Nishijin-ori qui était autrefois un logement du fondateur de la société de fabrication des ceintures. On peut y voir des ceintures, des costumes pour le qui est une forme de théâtre classique japonais, des ateliers et des métiers à tisser.

  • Le prix du billet d’entrée du musée Orinasu-kan est de 500 yens.
  • Il est fermé chaque lundi.
Mur d’un temple
Roche dans un sanctuaire
Zushi, petite rue de vie

Dans le quartier de Nishijin, vous pourrez trouver aussi un sanctuaire où est vénérée une roche ou le long mur d’un temple où sont superposés les boues et les tuiles.
Et si on faisait une petite promenade dans ce quartier tranquille ? Je vous parlerai aussi des petites rues de vie, zushi et roji de Kyoto.

Défilé de kimono

Dans le centre textile de Nishijin, on pourra assister à un défilé de kimono qui se tient 7 fois par jour. La maquette de la maison d’un tisserand vous montre la structure et les caractéristiques de ce type de maison. Le métier à tisser à la main, le Jacquard témoigne de la relation profonde entre Nishijin et Lyon.

Le sanctuaire shinto Kitano Tenman-gu

Porte de Kitano Tenman-gu

Ce sanctuaire shinto don’t l’origine remonte au Xème siècle se situe à environ 15 minutes à pied à l’ouest du quartier de Nishijin. Sugawara no Michizane, lettré, poète et haut fonctionnaire du Japon du IXème siècle, y est vénéré comme dieu. Sugawara no Michizane jouait un rôle important dans la politique de cette époque, mais mis dans un complot tramé par ses rivaux, il a été contraint à l’exil sur l’île de Kyushu. Après sa mort tragique, une succession de catastrophes naturelles s’est abbatue sur Kyoto, ancienne capitale du Japon. On a dit que cela provenait de son esprit vengeur et a construit un sanctuaire shinto pour l’apaiser. Mais Michizane, ancien fantôme qui a tourmenté les habitants de Kyoto, y est vénéré comme dieu des letttres et des études aujourd’hui. C’est parce qu’il a été un homme d’une rare érudition. Pendant la période de l’examen d’entrée (de janvier à mars), de nombreux collégiens et lycéens y prient pour le succès de leurs examens. On compte environ 12 000 sanctuaires shinto Tenman-gu ou Tenjin-sha où est vénéré Michizane comme dieu dans tout le pays et Kitano Tenman-gu est leur siège.

Statue de vache et prunier

Kitano Tenman-gu est célèbre pour les fleurs de prunier. Le prunier a été un arbre favori de Michizane. Avant de quitter Kyoto, il a laissé un poème court pour dire adieu au prunier planté dans son jardin : « Quand la brise printanière souffle, vous vous laissez porter par la brise et me livrez votre senteur fraîche. Ma chère fleur de prunier, n’oubliez pas le printemps même si votre maître n’est pas avec vous. » Vous y trouverez des statues de vache. Selon le zodiaque chinois, Michizane est né dans l’année de la vache. Cet animal y est considéré comme messager divin. Caressez la tête de vache pour l’intelligence. Les vaches y ont une pose assise en référence à une légende selon laquelle la vache qui traînait un char pour transporter les dépouilles de Michizane s’est figée soudainement. Mais la seule vache qui se tient debout se cache dans le bâtiment pricipal. Pourrez-vous la trouver ?

Quartier de Kamishichiken

Quartier de Kamishichiken

Situé à l’est du sanctuaire shinto Kitano Tenman-gu, il est le plus ancien quartier réservé aux geishas à Kyoto. Le nom Kamishichiken vient des sept maisons de thé construites à partir des morceaux du sanctuaire shinto Kitano Tenman-gu lors de sa reconstruction qui a eu lieu au XVème siècle. Le motif représentant les boulettes de pâte de riz gluant appelées dango est dessiné sur les lampions. Il y a de nombreux bâtiments traditionnels de bois. Certains d’entre eux servent de salles de banquet pour le spectacle, ochaya ou de logements de maiko, okiya. Que diriez-vous de flâner dans ce quartier qui dégage une ambiance paisible et raffinée ?